Éloge à la marche

3 mars 2022

Éloge à la marche 

Depuis le début de la pandémie, j’entends plusieurs personnes autour de moi parler de la marche comme leur activité mieux-être, une manière de prendre soin de soi, de sa santé physique, mentale ou tout simplement, de se faire du bien.  Combien de fois avons-nous entendu quelqu’un terminer une marche en forêt en disant… je me sens énergisée, vivifiée, plus calme… Il y a véritablement quelque chose de très bénéfique qui se passe en nous, et ce n’est pas juste de la pensée magique !

Depuis aussi longtemps que je me souvienne, la marche en nature fait partie de ma vie. L’arrivée de la pandémie a augmenté mon besoin viscéral de retrouver le bien-être que m’apporte une simple marche. Quelle que soit la température, je m’habille pour profiter de la lumière du jour. Le rythme lent de la marche est un baume pour mon esprit.  La cadence de la marche demeure un contrepoint à la vitesse de nos quotidiens, dans lesquels les demandes, les attentes, les rencontres en vidéoconférence se bousculent.  L’esprit est libre d’errer, nos pensées ralentissent, se calment, le corps se pose. Il m’arrive de respirer consciemment par le ventre comme nous le conseille la spécialiste du stress, Sonia Lupien.

L’écrivain grand marcheur Sylvain Tesson le décrit si bien:

 « Pour échapper à la course déclinante que nos âmes sur la terre mènent contre la montre, rien ne vaut de se déplacer lentement, pas à pas.  Baissons l’allure et le temps lui-même, par un étrange effet d’imitation, ralentira son débit. » Sylvain Tesson, Petit traité sur l’immensité du monde, page 9

Une marche en nature

La marche en ville, ça me fait du bien, mais la marche en nature, c’est une vraie expérience.  Observer la présence toujours étonnante des plantes, des arbres… même en hiver et des animaux qui m’entourent, ça m’apaise. Les chants des rainettes au printemps, les grillons l’été, les oies à l’automne, les mésanges tout l’hiver durant. 

Prévenir la dépression et l’anxiété

Que la marche en nature soit pleine de bienfaits pour la santé mentale, ce n’est pas seulement moi ou les personnes qui m’entourent et les écrivains qui le remarquent !  Les chercheurs s’y intéressent aussi de plus en plus! Après avoir fait un tour d’horizon des travaux qui examinent les impacts de la marche sur la santé mentale, une équipe de chercheurs écossais concluait que la marche permet de prévenir et de traiter les symptômes de la dépression et de l’anxiété.  Ils soulignaient que marcher dans des espaces verts et des milieux naturels semblait plus bénéfique que la marche qui nous expose moins à la nature. 

Combiner les effets de l’activité physique et de l’exposition à la nature, c’est un combo puissant. L’institut de cardiologie de Montréal  a aussi récemment examiné l’impact de l’interaction avec la nature sur la santé globale.   En plus de la réduction des niveaux de cortisol (indicateur de stress), la réduction de l’anxiété ressortait comme un des bienfaits pour la santé mentale les plus solidement établis de l’exposition à la nature

Une paire de souliers !

La beauté de la marche, c’est aussi sa simplicité.  Peu d’équipement est nécessaire.  Des bons souliers La pandémie a aussi eu des effets positifs sur plusieurs d’entre nous. Je n’ai jamais croisé autant de famille dans les sentiers, boisés tout près de chez moi. Il y a eu une découverte ou redécouverte de la nature de proximité. Je m’en réjouis.

Tout le monde dehors, le bonheur s’y trouve !

clip_image001.jpg

Bonne marche !

 

Sylvie


Retour aux articles